LES JUIFS CONTRE LE CANCER DU SEIN

7% des cancers du sein et 10% des cancers ovariens sont héréditaires! La cause la plus commune de ces cancers héréditaires est une mutation des gènes BRCA1 et BRAC2. Alors, à quoi bon?

Les gènes mutations BRCA1 et BRCA2 sont détectables. C’est possible pour n’importe quelle femme Juive Ashkenazie à découvrir si elle a hérité un risque surélevé du cancer. Avec ce renseignement, on peut poursuivre une multitude des voies préventives destinées à réduire le risque à contracter le cancer.

Si vous pensez que tout ça semble intéressant, continuez à lire...

Section I: Est-ce que je pourrais avoir un risque plus grand à contracter le cancer du sein et le cancer ovarien?

Section II: Qu’est-ce que je dois faire si je crois que j’aie un risque surélévé?

Section III: J’ai un risque surélévé à développer un cancer du sein ou ovarien. Et maintenant? Qu’est-ce que je dois faire?

Section I:

Est-ce que je pourrais avoir un risque plus grand à contracter le cancer du sein et le cancer ovarien?

Qui est un Juif Ashkenazie?

Les Juifs Ashkenazies sont descendus de l’Europe Centrale et de l’Europe de l’Est et ont habité, traditionnellement, des communautés très unies. Aujourd’hui, il y a environ 10 millions des Juifs Ashkenazies dans le monde.

Pourquoi est-ce que quelques Juifs Ashkenazies portent ces mutations des gènes?

On croit que ces mutations peuvent être retracées des centaines d’années à leurs ancêtres communs, ou aux fondateurs. À cause des nombreux des intermariages parmi

les Juifs, tous les Juifs Ashkenazies d’aujourd’hui sont descendus d’un très petit groupe qui ont habité Europe de l’Est il y a 5 cent années. Ces “fondateurs Ashkenazies” ont porté les mutations particulières des gènes BRCA1 et BRCA2 qui étaient, par la suite, passées à leurs descendants.

Quels sont les gènes BRCA1 et BRCA2?

BRCA1 et BRCA2 sont deux des 30 milles gènes que nous héritons de nos parents. BRCA1 et BRCA2 sont les gènes situés sur les chromosomes 17 et 13 respectivement qui produissent normalement une protéine qui aide à corriger des erreurs dans le DNA. Le BRAC1 et BRAC2 mutations gênent l’activité normale des gènes et font un gène à être plus sensible aux cancers du sein et des ovaires. L’un ou l’autre, votre père ou votre mère, peut porter cette mutation BRCA et peut la transmettre à vous.

Comment est-ce que je sais si je suis une Juive Ashkenazi?

Alors qu’il n’y a pas un examen medical pour déterminer si on est de l’origine Ashkenazi, c’est pourtant possible de retracer votre généologie de famille en employant l’internet ou d’autres annales de famille. Les chances sont, que si vous êtes Juive et que votre famille était de l’origine de l’Europe de l’ Est, puis vous êtes Ashkenazi.

Quelle est la signification pour moi d’être une Juive Ashkenazie?

Les Juives Ashkenazies portent un risque surélévé d’avoir la mutation du gène BRCA1 ou BRCA2. Les données de statistiques révelent que 0.2 pour cent de la population générale maintient une ou deux de ces mutations; cependant, 2.65 pour cent, ou 1 en 40 des Juives Ashkenazies a une ou plus de ces mutations. Ces nombres sont assez grands statistiquement pour obliger à toutes les Juives Ashkenazies à s’informer des faits associés avec le cancer héréditaire.

Si je suis Juive Ashkenazie et j’ai la mutation BRCA1 ou BRCA2, que signifie ça?

Comme on a déjà dit, vous maintenez un risque surélévé à développer les deux, le cancer du sein et le cancer ovarien. Les études récentes révelent que si on a une mutation BRCA1 ou BRCA2, on a un risque de 33 à 50 pour cent à développer le cancer du sein par l’âge de 50 ans et un risque de 56 à 87 pour cent par l’âge de 70 ans. Aussi, celles avec une mutation BRCA ont une chance de 27 à 44 pour cent à développer le cancer ovarien par l’âge de 70 ans. Si on compare ces statistiques avec le 13 pour cent de la population générale qui développeront le cancer du sein, on réalise comment est grand votre risque surélévé à cause de votre héritage!

Certainement, le risque accru est grand. Cependant, les mutations génétiques sont décelables. Ainsi, on peut découvrir si on maintient un risque surélévé. Si oui, on peut assumer une position proactive et offensive contre le cancer. Cette conscience augmentée conduira probablement à la détection en avance des cancers et augmentera l’éfficacité des traitements.

Vous voulez être examiné? Lisez plus.......

Section II:

Qu’est-ce que je dois faire si je crois que j’aie un risque surélévé du cancer?

La réponse est simple: Soyez examiné pour déterminer votre risque.

Quels examens sont disponible?

En ce moment, les Laboratoires Myriad Genetic® tient le brevet des Etats-Unis pour l’analyse du gène BRCA. Le nom de leur examen pour la mutation du gène lié à un risque surélévé de développer le cancer du sein et le cancer ovarien est BRACAnalysis®.
BRACAnalysis® nécessite qu’on donne une petite quantité du sang qui est envoyé à Myriad pour l’analyse. On peut obtenir les résultats dès trois semaines après l’examen.

Si on cherche l’examen hors des Etats-Unis, on doit contacter le pourvoyeur de l’Assistance publique pour décider comment le risque héréditaire du cancer et l’analysis sont gérés dans votre pays.

Qui fait l’examen? Où peut-on aller pour l’analyse?

Pendant que Les Laboratoires Myriad Genetic analyse le sang pour celles qui sont examinées aux Etats-Unis, la plupart des médecins aux Etats-Unis peuvent prendre le sang et l’envoyer à Myriad. Cependant, on recommand que vous avez l’examen par un conseiller génétique si on peut trouver un de ces conseillers dans votre pays. Les conseillers génétiques sont plus familiarisés avec les examens et leurs implications. Si on a un examen positif pour la mutation, les conseillers seront les mieux préparés à expliquer les implications et vous conseiller à votre prochain pas. La Société Nationale des Conseillers Génétiques @ NSGC.org a créé un lien plein de ressources pour aider les personnes à trouver les services conseils hors des Etats-Unis.

Combien coûte l’examen?

Le coût approximatif de l’examen aux Etats-Unis pour les mutations Ashkenazis est 415 dollars. Si on habite hors des Etats-Unis, le coût sera dépendant de qui conduit ces examens BRCA dans votre pays. On doit contacter votre pourvoyeur d’assurances maladies pour déterminer s’il y a la couverture comprise ou partiellement par votre assurance.

Si je poursuis l’analyse génétique, mon assureur de santé ou mon employeur, pourront-ils utiliser les résultats légalement pour faire de la discrimination envers moi?

La génétique nous prend au bord de la loi de la discrimination. Il est important qu’on se renseigne sur le statut des lois à présent dans votre pays au sujet de la discrimination basée sur l’information génétique. Dans quelques pays, peut-être la discrimination peut exister par des assureurs de santé, des employeurs, et des assureurs de l’infirmité, et des assureurs-vie basée sur les résultats génétiques.

Si vous vous faites encore du souci à propos de la discrimination, vous devez vous renseigner si vous êtes permis à soumettre l’examen sous un faux nom pour protéger votre identité. De cette façon, vous pouvez garder l’examen et ses résultats de vos dossiers medicals.

Si cet examen est si salutaire, pourquoi mon médecin ne me l’a pas recommandé?

Je me demande la même question. La réponse est que pendant que l’examen est très efficace et certainement précieux, il est relativement nouveau. Beaucoup de médecins, surtout ceux qui traitent une grande variété des maladies, peut-être ils ne se rendent compte encore du progrès récent en l’analyse génétique.

Vous devez être ton propre partisan pour votre santé. Ce n’est pas la raison pourquoi vous êtes venue à JACOB?

Quels sont les avantages de l’analyse? Elle ne guérit pas le cancer; ainsi, pourquoi la faire?

Comme c’était déjà discuté, les mutations BRCA1 et BRCA2 augmentent considérablement le risque de contacter les cancers du sein et des ovaires. Donc, si vous savez que vous maintenez un risque surélévé, vous pouvez être plus vigilant.

Ayez des examens plus souvent. Trouvez-le tôt! Vous pouvez améliorer certainement vos chances d’empêcher le cancer avant que vous le contracterez. D’autres options pour celles qui recevront les résultats positifs de leurs examens seront discutées dans le Section III!

Maintenant que je sais qui faudrait avoir l’examen et en quoi consiste l’examen, je voudrais savoir quel effets les résultats auront sur ma vie. La réponse à cette question c’est, en grande partie, à vous de voir; cependant, pour apprendre plus au sujet des différentes possibilités , continuez à lire...

Section III

J’ai bien un risque surélévé à développerle cancer du sein et des ovaires. Et maintenant?

J’ai rencontré beaucoup de personnes qui disent qu’ils ne veulent pas avoir l’examen pour les mutations du gène. On dit, “L’examen n’est pas un remède. Il n’y a rien qu’on peut faire. Je préfererais ne pas savoir et si le cancer est mon destin, puis je l’accepterai.”

C’est acceptable d’avoir peur de l’inconnu, mais il ne faudrait pas l’éviter. Nous le devons à nous-mêmes et à ceux qui nous aiment à faire face à notre risque. Imaginez comment vous serez puissante avec la connaissance de n’importe quelles mutations génétiques dans vos gènes BRCA1 ou BRCA 2 .

Mes examens étaient positifs et maintenant je suis préparée à faire face au risque. Est-ce que j’aurai un changement majeur ou mineur dans mon style de vie?

Ça c’est à vous!

Le premier pas et le plus important pour vous protéger est la surveillance accrue pour les cancers. Alors qu’il n’y a aucune garantie que la surveillance accrue trouvera le cancer, c’est un pas important vers le dépistage plus tôt.

Des auto-examens mensuels du sein doivent commencer entre les âges de 18 à 21ans. Des examens cliniques annuels ou semi-annuels du sein commenceraient entre les âges de 25 à 35 ans et les mammographies annuelles commenceraient entre les âges de 25 à 35 ans. Quelques médecins guident les femmes à commencer les mammographies à un âge qui est 10 ans plus tôt que le plus jeune âge qu’un membre de la famille était diagnostiqué avec le cancer du sein. Aussi, MRI (Magnetic Resonance Imaging) est employé comme dépistage pour le cancer du sein dans les femmes avec une prédisposition génétique ou familiale.

Pour le cancer ovarien, le dépistage nécessite de faire des ultrasons transvaginales (UTV) annuels ou semi-annuels entre les âges de 25 à 35 ans et un check-up annuel ou semi-annuel sur les niveaux de sérum CA-125. Ce dépistage devient plus important après l’àge de 40 ans quand le risque du cancer ovarien augment. Puisque le cancer ovarien est difficile à déceler même avec le dépistage tôt, il y a des autres options disponibles à vous qui sont discutées plus tard.

Les recommandations ci-dessus nécessitent des petits changements du style de vie. Selon comment vous vous êtes inquietée, il y a des mesures plus agressives qui auraient un impact plus grand sur votre style de vie.

Vous pouvez poursuivre des traitements préventifs des médicaments. Pour le cancer du sein, le médicament Tamoxifen a démonstré, en quelques études, à réduire le risque du cancer du sein associé avec les modifications du gène BRCA2 par plus de 60 pour cent. Les avantages possibles de n’importe quel traitement préventif des médicaments doivent être considérés conjointement avec les effets secondaires possibles.

Pour le cancer ovarien, les traitements préventifs nécessitent, d’habitude, des contraceptifs par voie orale. Ces contraceptifs ont été demonstré à réduire le risque du cancer par 60 pour cent pour les femmes avec les mutations BRCA.

Il y a aussi des options chirurgicales disponibles qui réduiront votre risque de plus. Pour le cancer du sein, on peut subir une mastectomie prophylactique bilatérale. Cette procédure, dans laquelle les deux seins sont enlevés chirurgicalement, a été demonstrée à réduire le risque du cancer du sein dans les femmes avec une mutation BRCA par plus de 90 pour cent. Telles procédures de mastectomie peuvent être faire avec une technique d’épargner la peau avec reconstruction immédiate.

Pour le cancer ovarien, on peut subir une oophorectomie prophylactique bilatérale ou une hystérectomie totale. Une oophorectomie bilatérale est une procédure dans laquelle les deux ovaires sont enlevés chirurgicalement. Cette procédure a été demonstrée à réduire le risque du cancer entre 85-96 pour cent dans les femmes avec une mutation BRCA. Cette procédure est conseillée, en général, après l’âge de 35 ans ou après la maternité est complétée.. Une oophorectomie a l’avantage supplémentaire de réduire le risque du cancer du sein dans une femme pré-menopausale. Il y a aussi les données qui montrent que les patients avec la mutation génétique de BRCA sont en danger à développer le cancer de la trompe de Fallope. Puisqu’une portion de la trompe de Fallope est à l’intérieur de l’utérus, une hystérectomie doit être considérée à réduire considérablement le risque du cancer.

Comment vous vous en sortez le risque est complètement à vous de voir! Cependant, il est mieux le confronter bien renseigné!

J’ai analysé positive et maintenant je m’inquiète d’avoir passé la mutation du gène à mes enfants. Est-ce que je l’ai fait?

Les recherches suggérent que si vous portez la mutation, puis vos enfants ont une chance de 50 pour cent de l’hériter. Rendez-vous comte que l’un ou l’autre, des femmes ou des hommes, peuvent porter la mutation génétique BRCA.

Ainsi, si vous analysez positive, il est très important d’avertir les membres de votre famille de leur risque accru et les conseiller à être analysé.

PARTAGEZ LE CADEAU D’UNE VIE PLUS LONGUE–SOYEZ ANALYSÉE!

 

Home  |  Welcome and Mission  |  Advisory Board  |  Speaker’s Bureau  |  Printable Brochure and Ads
My Story  |  Post Your Story  |  Latest Medical News  |  Ways To Support Our Mission  |  JACOB Store
Questions and Answers  |  Resources/Links  |  Create Your Family Tree  |  Contact Us  |  Disclaimer
Personal Stories | Genetic Counseling Video
Website Design by Webcast 1, Inc | Web Services by Internet Marketing Inc.